Kriya Yoga Meditation: A Short History 


Une Brève Histoire du Kriya Yoga

Le Kriya Yoga n'est pas une forme de Hatha Yoga. Il s’agit d’une forme de pratique de la méditation.

Le Kriya Yoga est mentionné dans de nombreux textes sacrés hindous, qui font le plus souvent référence à une partie de la technique. Plus précisément, le lecteur intéressé pourra consulter les deux textes suivants : les Yoga Sutra de Patanjali et la Bhagavad Gita.

À l'origine, ces textes ont été rédigés en sanskrit. À cette époque, les presses à imprimer n'existaient pas. C'est pour cette raison que les strophes en sanskrit sont fortement condensées, les rendant ainsi relativement plus faciles à mémoriser ou à transcrire à la main sur des parchemins. La forme concentrée et la nature de l'objet de l'étude rendent difficile le décryptage du sens véritable. Cependant, lorsqu'une personne approfondit sa méditation, la vraie compréhension peut alors apparaitre entre les mots et les lignes.

En plus de l'écriture religieuse, nous avons aussi la mythologie. Les récits mythologiques sont un moyen plus simple, bien que moins précis, pour les sociétés, de préserver et de communiquer le savoir spirituel. Certaines personnes les rejettent en considérant que ce sont des récits imaginaires. Mais souvent, les événements historiques se mêlent aux vérités spirituelles. Par exemple, dans l'épopée du Mahabharata, le roi aveugle Dhritarâshtra représente l'esprit aveugle. Notre esprit est constamment préoccupé par des flux de données provenant des cinq sens et de ses propres machinations. Il, notre esprit est donc aveugle à la nature de la véritable existence, ce qui est représenté par le « roi/esprit aveugle ». Ainsi, le récit mythologique du Mahabharata symbolise notre Mahabharata interne.

Chaque être conscient de lui-même porte en lui le modèle complet de la spiritualité. Tout ce qui est nécessaire, c’est de pratiquer correctement et d’avoir l'envie/le désir/la discipline pour pratiquer. En ce sens, le Kriya est aussi ancien que le premier souffle, quel que soit le véhicule de ce premier souffle.

Au-delà de l'Inde et des textes hindous, il existe des références symboliques dans toutes les grandes traditions, dans les peintures, dans les descriptions, la sculpture et la pratique religieuse. Au cours de l'apprentissage et de la pratique, nous ne nous référons toutefois pas à cela. Tout d'abord, il en existe un trop grand nombre et, d'autre part, les pratiquants du Kriya découvrent les choses par eux-mêmes à mesure qu'ils progressent dans leur pratique. Ces moments ponctuels de révélation/compréhension sont nécessaire pour valider et confirmer qu'ils sont sur la bonne voie. Mais ils ne sont pas nécessaires pour l'apprentissage et la pratique en eux-mêmes. Si ces moments sont décrits au préalable par l'enseignement, alors des doutes pourraient s'insinuer au moment où ils se manifestent et viendraient polluer l'esprit de l'élève : « Ai-je fait cette connexion parce que j'ai lu quelque chose à ce sujet ? Ou bien l'ai-je seulement imaginée ? »

Swami Shankarananda Giri

J'ai rencontré Swami en 1987. Ce n'est que quand il m'a appris la technique, que j'ai réalisé que j'avais déjà pratiqué la forme Hong Sa méditation, depuis plus d'une décennie.

Depuis, il a guidé ma pratique. J'ai eu la chance de l'avoir aidé dans l'écriture de « Kriya Yoga Darshan », un livre de 250 pages sur la spiritualité et la méditation du Kriya Yoga.

En 2016, je formellement quitté son organisation afin de se concentrer sur ma propre pratique spirituelle et d'avancement.